Séniors

Téléassistance pour personnes agées : quel service et quel matériel choisir ?

Grâce aux dispositifs de communication ergonomique, les personnes âgées peuvent interagir avec des centres d’assistance en cas de besoin : on parle de téléassistance. Cette option utilise des technologiques avancées pour permettre aux personnes dans ce cas de passer le restant de leurs jours chez eux, et ce en étant dans de bonnes conditions. À cet effet, les centres de téléassistance offrent différents types de services adaptés à l’état de santé et du niveau d’autonomie de la personne âgée.

Qu’est-ce que la téléassistance ?

La téléassistance est un dispositif de communication intelligent relié à un centre opérateur. Elle est utilisée par des personnes âgées en perte d’autonomie dans le cadre du programme de maintien à domicile. Sous forme de médaillon, bracelet, boîtier, cette technologie est équipée d’un émetteur qui alerte le centre d’aide en cas de malaise ou de chute. Il existe aussi des systèmes plus élaborés.
Quel qu’il soit, ces gadgets jouent tous le même rôle. Ils envoient des alertes à la liste de contacts des parents proches pouvant porter assistance à la personne âgée. En cas d’absence de réponse des proches, une équipe est envoyée au domicile du sénior pour lui porter assistance. Cette équipe est constituée en fonction du type de service souscrit lors de l’abonnement.

Quels sont les différents types de téléassistance ?

Il existe aujourd’hui sur le marché trois offres de prestation en téléassistance. Elles sont calibrées en fonction du niveau de perte d’autonomie et des besoins en santé de la personne âgée. Ainsi, on distingue tout d'abord la téléassistance traditionnelle. Elle est la plus populaire. Elle inclut le port en permanence d’un émetteur sous forme de bracelet, de montre ou autres bijoux par le sénior. Fonctionnant avec un dispositif installé dans le domicile du patient, il a une portée pouvant aller jusqu’à 100 mètres. En cas de malaise ou de chute, il lui suffira d’appuyer sur le bouton de l’émetteur pour envoyer un signal à la centrale d’écoute.

La téléassistance mobile. Elle implique l’utilisation de dispositif intelligent. Son avantage est qu’il fonctionne aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison, conférant ainsi une plus grande liberté. Utilisant les mêmes dispositifs, elle inclut les technologies comme le GPS et les capteurs de mouvements pour localiser la personne en cas de soucis.

La téléassistance médicalisée. Elle utilise les mêmes principes que les deux autres, mais inclut un service d’assistance médicale. Ainsi, en cas d’alerte, l’équipe qui se déplace est composée de médecin pouvant apporter les premiers soins en cas de malaise. Ce type de téléassistance est indiqué pour les séniors malades.

Quel matériel de téléassistance choisir ?

En fonction du type de service, il y a une large gamme de matériels adaptés. Le choix de ceux-ci se fait en fonction du coût, mais surtout des besoins de la personne à assister.

Les solutions de téléassistance dotées d’un bouton d’alerte

Dispositif classique, ils sont plus simples et moins onéreux. Sous forme de pendentif ou de bracelet, ils alertent le central d’assistance quand le bouton d’alarme est actionné. Ces gadgets sont dotés d’une puce GSM où sont connectés au réseau téléphonique.
Bien qu’ils répondent aux besoins de la grande majorité des personnes âgées, ils ne sont pas adaptés aux séniors souffrants de troubles cognitifs. Car pour être efficaces, ils doivent être portés 24 h/24. Aussi, en cas de perte de connaissance, ils ne peuvent plus jouer leur rôle.

Les bracelets de détection de chute

Ce dispositif est plus évolué que ceux classiques et fonctionne de façon automatique. Plus cher que les solutions classiques, il est doté d’un accéléromètre qui permet de détecter une chute de manière intelligente. Ainsi, il peut envoyer des signaux d’urgence au centre d’assistance de manière automatique en cas d’anomalie.
Toutefois, comme les solutions classiques, le gadget doit être en permanence à la portée de la personne âgée pour fonctionner. Aussi, ce dispositif n’arrive pas à détecter les chutes molles.

Les dispositifs dotés de capteurs de mouvement

Le dispositif est installé dans le domicile de la personne âgée. Il analyse et enregistre dans les premiers jours les habitudes du résident pour pouvoir réagir en cas de changement. Ainsi, il alerte en cas de changement brusque ou en cas d’immobilité prolongée.
Ce type de dispositif comporte toutefois quelques insuffisances. Il ne se déclenche pas toujours efficacement en cas de chute. Pour renforcer son efficacité, on peut le compléter avec l’une des deux solutions précédentes en fonction du niveau de perte d’autonomie du sénior.

Rédiger un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 %