Loisirs

Focus sur le cahier des charges pour un bon vin bio

Conformément à la réglementation européenne, les vins venant de l'agriculture biologique ont été transformés en vins biologiques. Le cahier des charges des vins bio a été créé dans ce contexte. Il est donc nécessaire de faire un focus sur le cahier des charges pour un bon vin bio.

Le vin bio et le cahier des charges en Europe

Le vin biologique est originaire de la viticulture naturelle. À ce titre, il ne contient pas de pesticides de synthèse ni d'engrais chimiques. Le vin bio offre également une alternative à l'agriculture traditionnelle qui utilise très souvent de fortes doses de pesticides synthétiques. L'ambition d'un tel processus est de promouvoir une plus grande biodiversité dans l'environnement en établissant ainsi une harmonie entre production et respect de la vie.

Il est à noter que le cahier des charges européen des vins biologiques est largement utilisé. En fait, cette liste contient un grand nombre de technologies ou de produits disponibles. Si ces additifs peuvent changer la véritable identité du vin et ne peuvent donc pas vraiment refléter le terroir, la plupart de ces produits ne nuiront pas à notre santé. Par exemple, l'utilisation de levure commerciale déformera le goût du vin, sans toutefois vous laisser dans un état maladif. Cependant, il est clair que la réglementation ne suffit pas à garantir des vins de qualité. Le vigneron doit stimuler la vigne et limiter au maximum tous les intrants possibles. Les spécifications pour les espèces et procédés sont alors plus élevées. Il convient d'en aborder quelques-unes à titre illustratif.

Des illustrations de cahier des charges pour un bon vin bio

En guise d'illustrations, nous avons les cahiers de charges de Demeter ainsi que celui de Nature et Progrès. En effet, le cahier des charges du français Demeter est basé sur les spécifications établies par la firme internationale. Il s'adapte aux diverses fonctions des associations nationales. Cette norme constitue le résultat d'une coopération entre agriculteurs, transformateurs et chercheurs en agriculture biodynamique. Il existe deux types de spécifications pour cela. Tout d'abord, il y a les facteurs de production qui définissent les règles de production animale et végétale. La seconde est la charge et la conversion qui spécifie les méthodes de conversion pour maintenir, voire accroître la qualité du produit en question.

Quant à Nature et Progrès, c'est une association de consommateurs et de professionnels du vin. Cette institution est une référence dans la promotion d'un développement naturel en agriculture biologique qui respecte les hommes, les animaux, les plantes et la terre. Elle promet également une agriculture biologique largement diversifiée qui est la seule, à l'heure actuelle, qui puisse répondre aux exigences de saveur et de santé. Nature et Progrès protège la structure rurale et la spécialité agricole en améliorant l'agriculture biologique. De plus, il soutient les savoir-faire agricoles et les semences sans se conformer à l'économie de marché, bénéficiant ainsi à une agriculture écologique, éthique et stricte.

En définitive, vous en savez désormais plus sur le cahier des charges pour un bon vin bio.

Rédiger un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 %